Imprimer

1 - Introduction

Eclairage : le film Raoni a été tourné en 1976 dans la parc National du Xingu, par Jean-Pierre Dutilleux et Carlos Saldanha, avec l'aventurier britannique Clive Kelly. La fiche wikipedia brésilienne indique que Dutilleux et Saldanha sont co-réalisateurs. La fiche française indique Dutilleux pour seul réalisateur.

Le film est sélectionné hors-compétition au festival de Cannes 1977. Une version américaine est envisagée. Jean-Pierre Dutilleux obtient la participation de Marlon Brando. Cette version est présentée en Belgique grâce à l'aide de l'organisation Tribal Life Fund, présidée par Alexis de Vilar, dont Jean-Pierre Dutilleux devient vice-président en 1978. Par l'intermédiaire de sa compagnie Moving Frontiers, J.-P. Dutilleux sollicite à nouveau A. de Vilar et le Tribal Life Fund pour l'organisation d'un grand gala à Hollywood, le 28 mars 1979, en vue d'une sélection pour les Oscars. Le film est nominé grâce à l'impact du gala, mais il ne remporte pas la statuette du meilleur documentaire. Il donne de la visibilité dans les médias brésiliens au chef Kayapo et à la cause qu'il défend. Dutilleux, co-producteur du film, gagne le jackpot et le prestige d'un bienfaiteur de la cause indigène. Jusque là tout va bien... Tout ? 

En 1981 Jean-Pierre Dutilleux est accusé par un quotidien brésilien de ne pas avoir reversé le pourcentage de bénéfices promis à la communauté du cacique Raoni, largement mise à contribution pendant le tournage illégal du film. Les embrouilles commencent ? Non, elles ont commencé plus tôt ! En 1990, Alexis de Vilar du Tribal Life Fund, ancien collaborateur de Dutilleux, revient sur l'épisode de l'organisation du gala pour le film 'Raoni' à Hollywood et lance des accusations extrêmement graves à l'encontre de Jean-Pierre Dutilleux, dans le cadre de l'émission d'investigation 'World in action'. L'épisode, intitulé, 'Sting and the Indians', provoque un séisme et l'exclusion de jean-Pierre Dutilleux de la Rainforest Foundation, co-fondée avec Sting et son épouse Trudie Styler. M. Dutilleux ne portera jamais plainte contre Alexis de Vilar.

Une vieille histoire ? Pas si sûr. Les tribulations du film 'Raoni' nous entraînent jusqu'en 2015... et peut-être encore plus loin.

LIRE LA SUITE

 

JEAN-PIERRE DUTILLEUX, LE BARRAGE BELGE DE L'AMAZONIE - SOMMAIRE GÉNÉRAL :

1 - LES DESSOUS DU FILM "RAONI" (1979-2015)

2 - STING EXPULSE DUTILLEUX POUR ENRICHISSEMENT PERSONNEL (1990)

3 - « UN BELGE EXPLOITE LES INDIENS D’AMAZONIE ET TENTE UNE ARNAQUE DE 5 MILLIONS $ EN EUROPE » (1991)

4 - DEPOT ILLICITE DE LA MARQUE RAONI (2010)

5 - DUTILLEUX INTERDIT DE SEJOUR CHEZ LES KAYAPOS ET POURSUIVI POUR VENTE DE PHOTOS (2000-2004)

6 - FAUX, USAGE DE FAUX ET COMPLOT SUR FOND DE « BUSINESS RAONI »