Imprimer

SOMMAIRE :

3 - Introduction

 

Pièce 010 : article du quotidien belge Le Soir du 26 juin 1991, « Le Brésil et l’épine amazonienne »
Par Thierry Coljon

Télécharger au format PDF

Dans un article paru dans le journal belge Le Soir, le 26 juin 1991, le lecteur apprend que Jean-Pierre Dutilleux a donné une conférence de presse pour présenter « un projet étalé sur 5 ans ». Il est fait mention de l’enquête du journaliste américain Mark Zeller. Il est également sous-entendu que Sting a pris des distances avec la cause : « Sting échaudé craint dorénavant l’eau froide et préfère vendre des disques ». L’article avance que « la Belgique » génère désormais des fonds et que « Dutilleux compte tout miser sur son pays d’origine pour relancer la Fondation avec l’aide de la filiale d’une des plus importantes agences de relation publique au monde : CGI-Dialogic ». Le journaliste précise que « son nouveau projet répare de fait l’inexpérience des débuts de la Fondation, il s’étend aux Indiens isolés et consiste  en un travail à plus long terme, sur cinq ans. La récolte de fonds continue donc. »

Le journaliste fait ensuite état d’un premier « couac » concernant un partenariat de Dutilleux : « (…) la collaboration annoncée avec « Viva Brasil 91 », où une partie du ticket d’entrée aux concerts du Palais des Beaux-Arts devait être reversée à la Fondation de Dutilleux, n’aura pas lieu. Raison invoquée par Jean-Michel De Bie, l’organisateur du festival : je n’ai reçu aucune garantie que l’argent servirait bien l’Amazonie… »

Le journaliste fait enfin mention d’une interview du célèbre chanteur brésilien Milton Nascimento publiée dans le même numéro, où une question sur la tournée Sting-Raoni lui est posée. M. Nascimento y fait allusion, sans le citer, à JP Dutilleux : « Sting est une personne fantastique mais je pense qu’il était mal entouré. Et les indiens que je connais pensent la même chose que moi. D’ailleurs maintenant il en est conscient et je sais qu’il essaye de réparer les choses faites. »

Pièce 011 : article du quotidien belge Le Soir du 7 septembre 1991, « 25 hectares de forêt sont encore détruits chaque minute, nouvelle campagne Raoni-Dutilleux pour l’Amazonie »
par Joelle Meskens

Télécharger au format PDF

Deux mois et demi plus tard parait un second article dans le même journal. Il est annoncé que le chef Raoni va venir dans le courant du mois de septembre 1991 en Belgique aux côtés de JP Dutilleux, dans le cadre d’une nouvelle opération. La journaliste annonce que le chef Raoni doit être l’invité de l’émission de télé française vedette Sacrée Soirée, comme deux ans et demie plus tôt. Philippe Houziaux, responsable de l’agence de communication Dialogic est présenté comme le « chef d’orchestre de l’opération ». L’articulation de la campagne est détaillée : vente géante de cartes postales « pour sauver l’Amazonie », diner de charité à Bruxelles (le 20 sept. 1991)… la présence du ministre français de l’environnement Brice Lalonde est annoncée.

La destination des fonds levés est précisée : « Trois projets concrets ont été imaginés par Sydney Possuelo, le directeur du « centre pour les indiens isolés », une section de la Fondation nationale brésilienne pour les Indiens (Funai). Ils portent, notamment, sur la protection de zones très précises, le lancement de projets éducatifs destinés aux tribus, la création d’un parc national ainsi que sur la réalisation d’un film destiné à la Conférence mondiale sur l’environnement et le développement qui doit se tenir, en juin prochain, à Rio.  L’ensemble des projets ont été conçus pour cinq ans. Ils devraient permettre de sauver une superficie de trois fois la Belgique, souligne Philippe Houziaux. A condition que les millions récoltés soient correctement utilisés. Les autorités brésiliennes et l’ambassade de Belgique au Brésil se portent garants. »

L’article se conclut par des détails sur le diner de charité, prévu le 20 septembre 1991 à l’hotel Mercure de l’aéroport de Bruxelles. Il est fait mention d’un traitement faveur envers les lecteurs du journal Le Soir souhaitant participer.

Pièce 012 : article du quotidien belge Le Soir du 19 septembre 1991, « retenu par les querelles internes de sa tribu, Raoni ne viendra pas à Bruxelles »
par Jacques Cordy

Télécharger au format PDF

Douze jours après un précédent article, le journal Le Soir, qui suit le dossier de près, fait une mise à jour surprenante. Le chef Raoni aurait annulé sa venue en Europe pour "les querelles internes de sa tribu". Le journaliste fournit les explications de JP Dutilleux : "Il n'a pas pu monter dans l'avion (...) Il a dû rebrousser chemin dare-dare. Car à peine avait-il tourné le dos pour entreprendre ce voyage en Europe, que les gens de sa tribu en étaient venus aux mains pour de sombres rivalités mal éteintes. Rien à faire pour les calmer à distance : il leur fallait la présence du chef. Raoni a dû renoncer, navré, furieux, à m'accompagner." Dutilleux est quand même revenu du Brésil, seul, avec une vidéo du chef. Celle-ci, nous annonce l'article, vient d'être diffusée dans le cadre de l'émission Sacrée Soirée, qui devait recevoir le chef Raoni comme invité surprise. Le message filmé doit aussi être diffusé en Belgique  le soir de la publication de l'article sur la télé RTL.

La version de Dutilleux concernant l'annulation de la venue du chef Raoni sera démentie un peu plus tard dans la presse brésilienne. En attendant, l'article annonce que la nouvelle campagne de mobilisation de l'opinion publique aura bien lieu. Total des budgets présentés par JP Dutilleux et l'agence Dialogic : 179,4 millions de francs belges.

 

JEAN-PIERRE DUTILLEUX, LE BARRAGE BELGE DE L'AMAZONIE - SOMMAIRE GÉNÉRAL

1 - LES DESSOUS DU FILM "RAONI" (1979-2015)

2 - STING EXPULSE DUTILLEUX POUR ENRICHISSEMENT PERSONNEL (1990)

3 - « UN BELGE EXPLOITE LES INDIENS D’AMAZONIE ET TENTE UNE ARNAQUE DE 5 MILLIONS $ EN EUROPE » (1991)

4 - DEPOT ILLICITE DE LA MARQUE RAONI (2010)

5 - DUTILLEUX INTERDIT DE SEJOUR CHEZ LES KAYAPOS ET POURSUIVI POUR VENTE DE PHOTOS (2000-2004)

6 - FAUX, USAGE DE FAUX ET COMPLOT SUR FOND DE « BUSINESS RAONI »