Imprimer

SOMMAIRE :

6 - Introduction

 

Au début du mois d'août 2016, Jean-Pierre Dutilleux est dans la ville de Colider pour commencer à tourner le film qu'il fait avec Alexandre Bouchet. Ils filment aux alentours mais le chef Raoni refuse de s'associer à leur tournage. Les deux hommes sont chassés. Ils partent rejoindre le reste de leur équipe en avion-taxi dans le Haut-Xingu, au village Yawalapiti, vers lequel convergent déjà des centaines d'indigènes. Après l'annonce de l'annulation de sa participation à la cérémonie du kuarup, le chef Raoni prend alors immédiatement la décision de désavouer Dutilleux par un communiqué à rendre public, afin que ce dernier ne se trouve pas de nouvelle excuse auprès des personnes qui ne manqueront pas de l'interroger sur l'absence du chef Raoni. Cette fois-ci, c'est bien plus qu'une expulsion, c'est un désaveu complet qui rappelle les nombreuses manipulations précédentes, jusqu'à de vieilles histoires avec Sting. 

Pourtant, Dutilleux reviendra dès le mois de février suivant. Il est vrai qu'il a toujours un livre à écrire, et un film à tourner. Alors qu'il se sait interdit de séjour dans le territoire du chef Raoni, Jean-Pierre Dutilleux s'introduit jusqu'à son village avec une nouvelle équipe, aidé par ses derniers contacts Kayapo. Il parvient à réaliser une interview avec le chef Raoni, avant que celui-ci ne se ravise le sommant de quitter les lieux.

Une réunion d'urgence est convoquée, une assemblée de chefs Kayapo rédigent une dénonciation pour la présidence de la FUNAI (Fondation Nationale de l'Indiens) et une vidéo est tournée avec le chef Raoni, le chef Megaron Txucarramãe, et Patxon Metuktire, coordinateur de la FUNAI de Colider. Plusieurs mois plus tard Dutilleux réagit en dénonçant le communiqué vidéo, par une vidéo de lui-même ! Il y présente un document censé justifier de l'autorisation qu'il a reçu pour se rendre chez le chef.

Fin de l'histoire ? Non. Sur son site personnel, Dutilleux annonce déjà la sortie prochaine de son livre, intitulé « Moi, Raoni » chez Flammarion.

 

Pièce 054 : communiqué des chefs Raoni et Megaron du 12 août 2016 à propos de Jean-Pierre Dutilleux

Télécharger le communiqué au format PDF

Télécharger la traduction du communiqué en français au format PDF

Traduction en français :

COMMUNIQUE URGENT
Vendredi 12 août 2016,

Nous Caciques Raoni Metuktire & Megaron Txucarramae, chefs du peuple Kayapo en Amazonie brésilienne, souhaitons informer tous ceux qui s’intéressent à la cause indigène et à la défense de la forêt amazonienne de notre volonté de rompre tout contact avec Mr. Jean-Pierre Dutilleux, cette fois de façon définitive.

Depuis plus de quarante ans qu’il filme et photographie notre peuple à des fins commerciales, ce n’est pas la première fois que nous avons à nous plaindre des comportements et des manipulations de Jean-Pierre Dutilleux. Si cette situation a pu durer aussi longtemps, c’est en raison de notre grande vulnérabilité face aux attaques permanentes que notre territoire et notre peuple subissent. De récents faits graves, auxquels Jean-Pierre Dutilleux s’avère lié, nous obligent à réagir avec fermeté. Nous avons la preuve qu’il a participé à la création d’un communiqué du Cacique Raoni visant à nuire à l’un des amis du Cacique et à une organisation partenaire de l’Instituto Raoni, ceci alors qu’un appel de fonds important impliquant des personnalités reconnues était en cours.

Nous reconnaissons ce que Jean-Pierre Dutilleux a parfois pu apporter au niveau de la divulgation de notre combat. Pour autant, nous n’avons jamais apprécié son manque de respect, son opportunisme et la façon dont il exploitait notre image et le nom du Cacique Raoni, jusqu’à porter atteinte à sa réputation et à mettre en jeu sa crédibilité. Ainsi c’est par exemple lui qui, il y a très longtemps, nous a présenté le chanteur Sting, qui nous a beaucoup aidé, mais c’est aussi lui qui l’a éloigné, en raison des problèmes qu’il créait. Il en a été ainsi avec beaucoup de monde qui voulait nous apporter leur soutien.

Le 2 mars 2012, nous avions déjà publié un communiqué sur le site de l’Instituto Raoni pour interdire Jean-Pierre Dutilleux de recevoir des donations au nom de Raoni Metuktire et du peuple Kayapo. Après plus de quatre ans, nous avons accepté de le recevoir et de l’entendre lorsqu’il est venu nous rencontrer au siège de l’Instituto Raoni, en avril 2016. Cependant, la mise à l’épreuve n’a pas duré bien longtemps : ses intrigues et manipulations ont recommencé rapidement. Nous mettons donc un terme à cette relation, une bonne fois pour toutes.

A partir de ce moment, Jean-Pierre Dutilleux est averti que nous nous opposons par principe à l’utilisation de notre nom, de notre image et de celle de notre peuple dans tout projet auquel il serait associé de façon directe ou indirecte. Il est également averti qu’il n’est plus autorisé à se rendre sur
notre territoire. S’il ne respecte pas notre volonté, nous n’hésiterons pas à le dénoncer auprès des autorités compétentes.

Pour finir, nous invitons les donateurs intègres et honnêtes avec lesquels il aurait été en relation, à
nous contacter directement par le biais de l’Instituto Raoni s’ils veulent vraiment aider notre peuple et
soutenir notre combat pour la préservation de la forêt et de la planète. Si certaines de ces personnes
ont des propositions, notre équipe et notre conseil juridique les étudieront sérieusement. Pour prendre
contact avec nous, toutes les informations nécessaires se trouvent sur le site www.institutoraoni.com.br.

Merci pour votre attention.

Cordialement,
Raoni Metuktire
Megaron Txucarramae

 

Pièce 055 : vidéo de dénonciation des représentants Kayapo Raoni Metuktire, Megaron Txucarramãe et Patxon Metuktire, février 2017

Télécharger la vidéo au format MP4

Lien Youtube : https://youtu.be/nqOxhZWZ5WQ

A noter : le chef megaron insiste bien dans la deuxième partie de la vidéo sur le fait que Jean-Pierre Dutilleux est considéré comme « dangereux » et « amenant des problèmes », et même des conflits qui divisent les indiens. Le communiqué qu'il montre ensuite devant la caméra est celui du 12 août 2016. Puis il fait montrer à Patxon le communiqué préparé pour la FUNAI et signé par tous les chefs, Raoni y compris, afin que soit interdit le film de Dutilleux en préparation.

 

Pièce 056 : vidéo de réponse de Jean-Pierre Dutilleux

Télécharger la vidéo au format MP4

A noter : Cette vidéo est disponible sur la chaine Youtube officielle de Jean-Pierre Dutilleux à l'adresse suivante : https://youtu.be/XQJPSBvxDuQ
Dutilleux se pose en victime en disant « depuis quelques temps déjà, je suis victime d'une campagne de diffamation, orchestrée par un seul et même individu, qui s'efforce d'usurper mon travail, et de prendre ma place dans le cœur des indiens ». C'est un refrain qui revient souvent ces dernières années et il est donc aisé de deviner à qui JP Dutilleux fait allusion, puisqu'il a utilisé le site internet de l'Association Forêt Vierge par deux fois pour se plaindre de Gert-Peter Bruch (Planète Amazone), et a même tenté de faire passer l'un de ces communiqués sur sa propre page Wikipedia. Cependant, la lecture de ces documents ne permet pas d'établir avec précision ce qu'il reprocherait à M. Bruch.
Dutilleux attaque cette vidéo par ces mots « une vidéo circule, m'accusant... ». Il omet ainsi volontairement de dire que les accusations proviennent directement de la bouche de celui qu'il dit vouloir défendre depuis plus de 40 ans.

 

Pièce 057 (a et b) : captures d'écran de la vidéo de réponse de Jean-Pierre Dutilleux, montrant le document exhibé pour se justifier

 

Cliquez sur les images pour télécharger les captures d'écran en grand

Traduction du document en français :

Village Metuktire, le 27 décembre 2016

Communication à la FUNAI pour autoriser l'équipe de tournage *****

accompagnée de M. Jean-Pierre Dutilleux pour

entrer dans le village Metuktire et effectuer des tournages

pour une période de trois jours

signé : Ropni (Raoni)
signé : Pekan

Témoin :
Signé : P Metuktire

 

A noter : Une partie du document est masquée au feutre noir. S'il s'agit d'un document original et que cette partie était visible au moment de la signature, cela pose question :pourquoi la censurer au moment de l'utiliser pour plaider sa bonne foi ? La partie masquée semble cacher le nom des membres de l'équipe de tournage, ou de l'entreprise qui produit le film. Il y aurait ainsi un problème à révéler ces noms. Alors, Lucky You, Bonne Pioche, Arte ou une société brésilienne ? Tout compte fait, il est probable que personne n'ait cautionné d'apparaître nommément sur ce document en apprenant que le chef Raoni avait dénoncé l'intrusion illégale de Dutilleux sur son territoire.
De plus, Dutilleux raconte qu'il a fait valider ce document par un notaire. On est amené à se douter qu'un notaire ait fait le déplacement chez le grand chef avec lui. Est-ce à dire que le tampon reconnaissant la signature comme véritable, au bas du document) aurait été apposé après-coup, donc sans la présence du chef Raoni ?

 

Pièce 058 : capture d'écran du site officiel de Jean-Pierre Dutilleux, relative à la sortie prochaine de son livre « Moi, Raoni ».

Lien : https://jpdutilleux.org/fr/engagements

 

Fin de l'histoire ? Non. Sur son site personnel, Dutilleux annonce déjà la sortie prochaine de son livre, intitulé « Moi, Raoni » chez Flammarion. Finalement, le livre, annoncé comme "le testament de Raoni", est renommé "Raoni, Mon dernier voyage", pour une parution en mai 2019.

Pièce 059 : couverture du livre « Raoni, mon dernier combat », chez Arthaud / Flammarion, mai 2019.

 

 

6 - Introduction

 

 

JEAN-PIERRE DUTILLEUX, LE BARRAGE BELGE DE L'AMAZONIE - SOMMAIRE GÉNÉRAL

1 - LES DESSOUS DU FILM "RAONI" (1979-2015)

2 - STING EXPULSE DUTILLEUX POUR ENRICHISSEMENT PERSONNEL (1990)

3 - « UN BELGE EXPLOITE LES INDIENS D’AMAZONIE ET TENTE UNE ARNAQUE DE 5 MILLIONS $ EN EUROPE » (1991)

4 - DEPOT ILLICITE DE LA MARQUE RAONI (2010)

5 - DUTILLEUX INTERDIT DE SEJOUR CHEZ LES KAYAPOS ET POURSUIVI POUR VENTE DE PHOTOS (2000-2004)

6 - FAUX, USAGE DE FAUX ET COMPLOT SUR FOND DE « BUSINESS RAONI »